Lectures 9/jeunesse

J’avais fait un vœu, un peu, beaucoup, pieux : celui d’acheter le moins possible de livres et plus du tout de livres neufs. Pour plusieurs raisons : pour laisser les arbres tranquilles, à cause des cartons de déménagement et pour la magie du rangement (mon chéri est allergique aux livres qui ne servent à rien sur une étagère. Une fois lus, ils encombrent. Avec le temps, je partage son avis.)

Pour les livres d’occasion, j’ai une astuce, je les donne dès que j’ai terminé ma lecture. Pour les livres jeunesse, c’est plus difficile. Je garde les coups de ♡ et je donne les autres. Sauf que mes préférés sont souvent différents de ceux de Cadet. Notre bibliothèque se remplit plus qu’elle ne se vide… Pour les neufs, je craque avec parcimonie.

Sans transition, voici ma sélection pour le mois :

As-tu rempli un seau aujourd’hui ?

Surprenante lecture, découverte au gré de mes visites sur la toile. J’avais lu plusieurs commentaires négatifs et j’ai bien fait de rester sur ma curiosité. Les illustrations me plaisent, alors qu’elles ont été qualifiées d’hideuses ! le texte est parfait à mes yeux, alors qu’il a paru redondant et infantilisant à d’autres. Pour information : la répétition et les mots simples sont indispensables pour s’adresser aux enfants (et parfois même à certains adultes).
Le message est clairement orienté vers la bienveillance envers soi-même et les autres et rien que pour cela, ce livre mérite d’être défendu et diffusé !
Je l’ai lu à Cadet et il a posé beaucoup de questions sur le pourquoi du seau vide et surtout quand il est fait mention du « pillage du seau ». Il faut dire qu’au sein de notre petite famille, il nous arrive en état de fatigue très très avancé, de nous lancer le seau à la tête ! Je suis EJE mais je suis surtout une mère parfaitement imparfaite et malheureusement rapidement sujette à l’asthénie (pour faire court). Je peux me transformer en mère dragon de manière assez effroyable, mea culpa !

Merci à Heloïse Weiner pour ces illustrations si justes !

Nous avons donc réussi à imager nos conflits et nous avons compris que nous nous vidions nos seaux mutuellement, notamment quand nous étions en colère les uns contre les autres.
La solution est de remplir le seau (image pour le réservoir affectif). Remplir son seau et celui des autres est d’une simplicité déconcertante. La grande surprise, c’est que remplir le seau des autres permet de remplir le nôtre ! Cela parait logique après réflexion. L’inverse se vérifie également : piller/vider le seau des autres, vide le nôtre de la même manière.
J’évite de spoiler le livre, je pense que c’est un excellent investissement familial. A lire et à relire, sans modération ! Et à pratiquer au quotidien.

Dragons bleus et dragons jaunes

Il vient tout juste de rejoindre nos histoires du soir.

Découvert sur Instagram, il me faisait de l’œil depuis un moment. J’ai attendu raisonnablement d’avoir les finances et le voilà, mon précieux ! Le dragon me fascine depuis toujours. Récemment, Cadet me demandait pourquoi les dragons étaient invisibles. Pour une fois, je lui ai répondu mon ressenti au lieu d’une explication « rationnelle ». J’ai dit qu’à mon avis, les humains sont devenus trop dangereux, alors les dragons ont « disparu » pour se protéger de nous. Il a trouvé mon explication triste. J’aurai pu répondre que les dragons n’existent pas, sauf que je n’ai aucune certitude à ce sujet. Je n’ai plus besoin de voir pour croire. (A ceux qui pensent au Père Noël,  trop d’adultes ont gâché la beauté du « concept ». Je suis toute disposée à y croire, dès que le PN mercantile n’en voudra plus à mon argent ni à la planète !)

J’ai lu « Dragons bleus et dragons jaunes ». J’ai admiré les illustrations un bon moment. Les dragons sont magnifiquement dessinés. L’histoire est simplement belle. C’est un conte dans la plus pure tradition. Cadet l’a écouté sans poser de question (il a l’habitude d’en poser avant même que l’histoire y réponde). Il a quand même voulu savoir, avant que je lise, si les dragons jaunes étaient amis avec les bleus. L’histoire a répondu à sa question. Il a eu l’air d’apprécier l’écouter. Je sais rarement quand une histoire lui plaît, sauf s’il la réclame tous les soirs. Ces temps-ci, il préfère varier les plaisirs.

Ces deux lectures jeunesse ont apporté de la nouveauté, bienvenue, dans notre petite bibliothèque. Je présenterai ma lecture d’adulte sérieuse dans un autre blabla.