« Ma reum » ou comment aborder le harcèlement…

Sujet délicat.

Après avoir visionné « ma reum« , comme par hasard quand des enfants, scolarisés en primaire, m’en parlent au boulot…voici un blabla déstructuré. J’ai trouvé ce film, classé dans la catégorie comédie, plus dramatique que drôle. Certes, il est complètement barré. C’est un humour très particulier. Personnellement, j’ai eu du mal à rire. J’étais plus choquée. Pourtant c’est trop politiquement correct et à peine réaliste. Y’ a rien d’étonnant à ce que les 3 harceleurs soient si antipathiques, les personnages sont des caricatures…La « reum », jouée par Audrey Lamy, pète clairement un boulon. C’est tout ce que je dévoilerai de ce long-métrage.

Pour commencer ce sujet un peu fourre-tout, j’ai besoin de définitions :

harceler , verbe transitif

  • Sens 1

    Faire subir à quelqu’un de petites attaques souvent répétées. Tourmenter, importuner quelqu’un.

    Synonymes : s’acharner, agacer, enquiquiner, importuner, attaquer, miner, fatiguer, malmener

le harcèlement c’est quoi ?

"Le harcèlement se définit 
comme une violence répétée
qui peut être verbale, 
physique ou psychologique. 
Cette violence se retrouve 
aussi au sein de l’école. 
Elle est le fait d’un ou 
de plusieurs élèves 
à l’encontre d’une victime 
qui ne peut se défendre.

Lorsqu’un enfant est insulté, 
menacé, battu, bousculé 
ou reçoit des messages injurieux
à répétition, on parle donc de harcèlement."

Donc, si j’écris que ça commence dès la crèche, est-ce que ça choque quelqu’un  ?

Mise à part l’intention qui me semble inexistante chez les tout-petits, jusqu’à peut-être 4 ans, nos tendres chérubins sont tour à tour harceleur et harcelé dès leur plus jeune âge quand ils sont en collectivité et même en famille. C’est une forme d’exploration, si je puis dire. Logiquement, ça devrait s’arrêter, grâce à l’exemple des adultes, entre autres… Alors qu’est-ce qui cloche ? Pourquoi le harcèlement prend cette tournure dès l’école primaire, voire maternelle ? Si j’avais un semblant de réponse, je serai ravie de le partager. Cette recrudescence à l’école primaire est questionnante :

Qu’est-ce qui pousse un élève à faire souffrir ses camarades ?

D’après une étude d’Alana James, de la National Society for the Prevention of Cruelty to Children, une partie des harceleurs reproduit ainsi des maux dont ils ont eux-mêmes été victimes.

Dans Le Harcèlement scolaire en 100 questions, Emmanuelle Piquet estime ainsi que les auteurs de violences au collège ne sont pas nécessairement malheureux. Selon la psychopraticienne, ils cherchent avant tout à être populaires. Et donc à prouver leur ascendance sur les autres, jusqu’à se montrer brutaux. 

Qu’est-ce qui fait qu’un élève s’abstient de se défendre ?

Pourquoi Maxime n’a-t-il rien dit ? « J’avais trop peur des représailles et des moqueries », répond le jeune garçon. Il avait pourtant prévenu les surveillants de son collège sur sa situation : « ils n’ont jamais rien fait », assure-t-il. A la maison, l’adolescent fait semblant, « pour ne pas inquiéter » ses parents. « Je m’étais dit que je préférais subir », lâche t-il. « Mais au moins j’étais tranquille ».

 

Ce clip a été critiqué par des enseignants en 2015…Le personnage de l’enseignante donne, selon eux, une image négative de l’EN… j’ai déjà rencontré des maîtresses de ce genre…

Je trouve que le film « ma reum » met aussi à mal le rôle des enseignants dans les cas de harcèlement. Dans ce film, il y a une seule enseignante et elle remplit sa mission, mais l’équipe éducative est inexistante ! Est-ce un choix du réalisateur ? Sûrement. A partir du moment où cette maman décide de « faire justice » elle-même, rien n’aurait pu l’arrêter ?

Dans les témoignages des enfants que j’ai écouté récemment, l’équipe des enseignants semblent minimiser ce que les enfants victimes leur racontent. Les enfants finissent par ne plus rien dire. Ils n’ont plus du tout confiance en les adultes qui les encadrent. Ils sont comme livrés à eux-mêmes. La récréation devient source d’angoisse, puis l’école en elle-même.

Il existe une journée nationale de lutte contre le harcèlement à l’école. Non au harcèlement propose des vidéos, des outils de prévention, d’information et de sensibilisation. L’éducation nationale s’est saisi du phénomène et a publié de nombreux supports pour les équipes éducatives. Reste plus qu’aux écoles, collèges et lycées de s’en saisir.

C’est un sujet grave. Il mérite toute notre attention.