Dis bonjour à la dame !

Quelle injonction saugrenue !

Apprendre à dire bonjour ?!

Les enfants disent à leur façon et souvent par imitation si les adultes le font. Le fameux « fais ce que je dis, pas ce que je fais » (ou ne fais pas).

J’ai écrit sur la Sacro-Sainte Politesse et Ses exigences complètement sociétales donc tout à fait contournables. Je me revendique anticonformiste sur ce coup-là. De toute façon quoi que l’on pense, quoique l’on dise, il y aura toujours quelqu’un(e) pour y trouver quelque chose à redire.

Je suis EJE et je dis bonjour si je veux. Pareil dans la vie de tous les jours. Souhaiter le bon jour, y’a des jours où je trouve que ça n’a aucun sens, c’est même hypocrite. Je préfère saluer pour montrer que j’ai vu la personne. Avec un signe de tête, un signe de la main ou parfois un Salut ! franc et cordial parce que je sens qu’il est sincère et qu’il sera entendu en tant que tel. Je ne me formalise pas qu’on me réponde ou non. J’ai salué parce que ça me semblait important. L’Autre n’a peut-être ni vu ni entendu. Il est dans ses pensées ou alors il n’a pas envie tout simplement. Qu’est-ce que ça coûte de dire bonjour ? Rien. Mais est-ce que ça a vraiment de la valeur ? Me concernant, non. Tout comme ce qui suit et qui souvent n’a aucune substance, c’est machinal : « bonjour, ça va ? ». Qui se soucie réellement tous les jours de savoir comment vont toutes les personnes connues que l’on croise ? Moi je m’en soucie et du coup ça me donne du souci supplémentaire. Je préfère demander quand j’ai vraiment le temps d’écouter et pas quand je salue. Saluer c’est déjà un bon et beau début.

Exiger la même chose des enfants c’est dommage car ils ressentent encore plus leur non-envie, pour diverses raisons tout à fait légitimes et qui ne nous regardent pas.

j_aime_pas_dire_bonjour.jpg_view

de Carole Zalberg (Auteur), Dominique Boll (Illustrations)

Mon fils aîné a souvent eu comme premier contact, avec des gens, de montrer ses chaussures. Surtout celles de sport en disant avec un grand sourire : « t’as vu, elles courent vite ! ». Comment aurais-je pu exiger qu’il prononce un « bonjour » après ça ? Il avait déjà tellement exprimé d’émotions dans sa première phrase.

Pour les défenseurs du « bonjour obligatoire », bah j’ai envie de vous dire, tant pis pour vous. Votre exigence vous ferait presque comptabiliser les bonjours reçus ou non. Si cela a une influence sur votre journée, c’est votre choix.

Lecture :

Dis bonjour à la dame

Un peu d’humour :

La sacro-sainte Politesse

Réédition du 26/03/13/Blogspot

 « Sois poli dis merci à la dame laisse ta place … Fais pas ci fais pas ça À dada prout prout cadet À cheval sur mon bidet Tu me fatigues je n’en peux plus Dis bonjour dis bonsoir Ne cours pas dans le couloir Sinon panpan tutu Fais pas ci fais pas ça »

C’est suite à un buzz sur facebook (demande de soutien à une assistante maternelle à laquelle le conseil général a retiré l’agrément « à cause d’un non-bonjour ») que j’ai choisi de parler de la politesse chez les enfants. Plus précisément les enfants de moins de 7 ans.

La politesse, elle est connue de tout un chacun. En théorie plus qu’en pratique ? Je me le demande souvent. Selon la définition en lien, il s’agit donc d’un ensemble de règles à acquérir. Cela s’enseigne et s’apprend. Ce n’est pas inné et il y en a autant qu’il y a de pays, de peuples et de catégories sociales.

Logiquement, un enfant ne peut pas être poli, pas tout seul. Ce n’est pas dans sa nature. Il suffit de l’observer avec ses pairs et même avec les adultes.

Personnellement je n’ai jamais apprécié la Politesse avec un P majuscule, je la trouve hautaine et condescendante. Nietzsche disait franchement que la politesse est l’art de mépriser les gens. Je préfère la politesse avec un petit p : simple, de bon sens, amicale et surtout sincère. C’est donc comme ça que j’ai montré l’exemple à mon fils, en expliquant quand il posait des questions mais sans en faire une obsession. Aujourd’hui, il est poli à sa façon, c’est à dire honnête. Les voisins disent de lui qu’il est serviable et authentique. J’ai refusé de lui enseigner la galanterie (qui fait partie de la Politesse) parce que j’ai toujours trouvé que c’était dégradant et sexiste. En tant que femme je ne suis pas une sous-espèce ni une déesse (@jout : quoique…plus je m’éveille, plus j’approche de la divinité ;-)). Des femmes ont souhaité l’égalité, alors elles assument. Chez moi on tient la porte à tous, pas seulement aux femmes. Bref, je m’égare.

4politesse

image trouvée ici

Professionnellement, et bien je ne peux que répéter les mots que les êtres humains aiment entendre, à des moments bien précis et de façon spontanée aux enfants de moins de trois ans. Aucune exigence n’est possible. Il faut bien comprendre que chez les touts petits, il n’y a pas de volonté d’être impoli. C’est une acquisition comme une autre, il faut la comprendre, l’essayer, faire des expériences pour bien l’appréhender et la mettre en pratique.

Pour les plus grands, avant 7 ans, c’est pareil. On peut insister quand on sait qu’ils savent mais le mieux c’est de continuer à donner l’exemple pour qu’ils corrigent les oublis, inlassablement.

Tout est là, rien n’est magique : l’Exemple ! L’enfant observe et imite les comportements des adultes, ça n’aura échappé à personne. Et puis, l’impolitesse ne provient pas systématiquement d’un manque d’éducation.

« L’exemple, l’exemple et l’exemple. Voilà comment éduquer. » Daniel Desbiens.

Petit aparté : les bisous avec le « bonjour », à mon sens, ne font pas partie de la politesse et malheureusement je les accepte, par Politesse…pour ne pas vexer…voyez où ça nous mène. Parfois, j’ai le courage de dire « tu n’es pas obligé de me faire un bisou, si tu ne veux pas » mais l’enfant n’a pas vraiment le choix, son parent insiste.

Où est le respect de ma personne et de l’enfant ? J’attends toujours une explication.

Pour en revenir au fameux buzz de l’assistante maternelle, je pense qu’avec sa rigidité (telle qu’elle est décrite par le journaliste, en matière d’éducation), elle risque de ne pas récupérer son agrément surtout si son mari persiste à s’en mêler.

Voici quelques liens sur le thème « enseigner la politesse aux enfants » :