Être EJE

Suite à des questions posées via Instagram, je me suis dit qu’y répondre publiquement pouvait permettre à d’autres de se faire une idée du métier.

EJE

1) En quoi consiste le métier d EJE ?
Selon moi, c’est accompagner des enfants dans la continuité de leurs parents pendant que ceux-ci sont absents temporairement (ou plus selon les lieux d’accueil). Accompagner c’est être présent sur les temps d’une journée et répondre aux besoins des enfants à différents niveaux (cela implique des propositions éducatives variées). Le rôle de l’EJE et ses missions sont bien plus nombreuses et parfaitement détaillées sur plusieurs sites internet, notamment celui de la FNEJE. Cette réponse, c’est mon idéal.
2) Qu’est ce que vous aimez le plus dans votre métier ?
Être en présence des enfants, de leur spontanéité, leur authenticité et leur candeur. Échanger, rire, jouer avec eux. Partager leur existence. Identifier et répondre à leurs besoins avec bienveillance.
3) Qu’est ce que vous aimez le moins dans votre métier ?
Les adultes…plus sérieusement…la quasi exclusivité féminine des équipes et toutes les problématiques (souvent superficielles) qui en découlent. Même si j’apprécie la majorité des mes collègues, je me passerai bien de l’aspect managérial de la gent féminine.

4) Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

La capacité d’adaptation me semble indispensable (cela englobe un paquet de qualités). Un minimum de goût pour les autres. Même si je déteste la polyvalence, c’est un plus.

5) Où travaille l’ éducateur de jeunes enfants ?
Partout où les enfants sont accueillis, en Théorie. Sur les rives du pays de la Pratique, les EJE sont, hélas, cantonnés dans les EAJE (crèches, haltes, alsh…)
 6) Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?
Faire des stages d’immersion autant que possible, pour connaître les lieux d’accueil dans lesquels on se sent le mieux et envisager ses limites. Faire une psychothérapie c’est, à mon sens, très important.
Si vous avez d’autres questions, je suis disponible pour y répondre.
 

EJE ?

devenir-educateur-de-jeunes-enfants

Qu’es aquò ? Kesako ?

Je peaufinerai avec le temps mais aujourd’hui pas de définition toute faite ou tout droit sortie d’un site d’information.

Je préfère partager ce que j’en ai vu et expérimenté depuis 2004 (début de ma formation).

Avant de commencer ces études, je pensais qu’être éducateur de jeunes enfants c’était être présent au quotidien auprès de jeunes enfants et les accompagner pendant leur temps de présence sans leurs parents, c’est à dire prendre le relais. Les enfants ne peuvent pas vivre sans adultes et sans cadre. Y’a qu’à laisser faire pour voir très très vite ce que ça peut donner.

Huit ans après, je pense la même chose de ce métier avec plus de nuances et de responsabilités. Être éducateur de jeunes enfants c’est aussi être au service des familles, pas à leur disposition mais disponible pour :

  • accueillir,
  • rassurer,
  • répondre aux questions,
  • guider,
  • soutenir quand c’est demandé,
  • écouter,
  • échanger,
  • proposer…et c’est pareil pour l’enfant et le groupe, pour l’équipe de collègues.

eje1

Tout ce qui est appris, questionné, argumenté pendant trois années de formation, est rendu public,  partagé et remis en question en permanence pour que ça évolue, ça se concrétise, ça se transforme en projets et pour constamment en évaluer la teneur.  

Rien n’est figé, tout est malléable dans le respect de chaque individu.

Collègues EJE, parents, familles,  ce que vous pensez, voyez, comprenez de ce métier m’intéresse. Vos commentaires sont les bienvenus, merci de faire vivre ce blog !

guide-educateur-jeunes-enfants