Quand je veux, je peux. Vraiment ?

⚠Blabla dans lequel je me la raconte encore plus que d’habitude. Bienvenue autour de mon nombril !

« Quand on veut, on peut » est un lieu commun qui m’horripile. Quand on PEUT, on veut, serait légèrement plus juste. J’ignorais pourquoi l’entendre m’exaspérait, jusqu’à ce qu’une collègue me corrige inlassablement :

« Arrête de dire « on ». C’est qui « on » ? « On » c’est un con ! » Le fameux YakafocON. J’ai fini par comprendre. Elle a raison. Pour qui se prend t-il « on » ?

ON, c’est le roi du réseau social. Il sait tout, il réussit tout et s’il y arrive, alors tout le monde peut y arriver. Le contexte ? Quel contexte ? La volonté suffit toujours pour y arriver. Tout le monde le sait. Les circonstances ? Quelles circonstances ? Les autres ne veulent pas ? On s’en fout, on peut quand même. Des obstacles ? Mais non ! On les contourne, on saute par dessus, on les évite, on leur fonce dans le lard ! La loi ? Quelle loi ? Go, go go !

« On » n’a aucun crédit et il se mêle pourtant de tout, sans y être invité.

Il est partout, à toutes les sauces :

–  » on a toujours fait comme ça ! » oui, et bien le changement, c’est maintenant et ça peut faire du bien. L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne.

–  » on a toujours le choix », oui mais, c’est moi qui ai toujours le choix, même celui de ne pas faire de choix. « On », il ne sait rien de la situation.

– « on l’a toujours su » : ça c’est le pompon ! et pourquoi t’as rien dit « on », hein ?!!

–  » quand on aime, on a toujours 20 ans » etc. Ah, tiens, je demanderai à des seniors, par curiosité.

« Quand on veut, on peut », c’est un brin culpabilisant si jamais j’ai quelques difficultés à y arriver…mais qu’est-ce que je fais de travers, pourquoi je n’y arrive pas ? Tout le monde y arrive ! (FAUX). Pour en revenir à mon nombril, j’ai mis (asseyez-vous, c’est choquant ce que je m’apprête à révéler) 6 ans à obtenir mon permis B. 4 passages d’examen pour la conduite…pourtant je voulais, je voulais, je voulais mais je ne pouvais pas. Bigre, ma seule volonté était insuffisante. Mon porte-feuille était en alarme constante. La banque s’est mise à voir rouge…et je ne pouvais pas. Ma détermination était mise à rude épreuve. Avant que le code soit caduque, j’ai réussi ! Est-ce que j’ai tout d’un coup voulu, plus que les autres fois ? Qui peut savoir ? (A mon humble avis, l’inspecteur était juste conciliant ; les trois précédents ne voulaient pas.)

Nous savons pourtant que trop de stress est dangereux. ça nuit à la santé. Restons calmes.

Chi va piano, va sano,
va lontano.

Attention : rien à voir avec la Procrastination, dont je suis une fervente pratiquante. Je suis en master, j’arrive bientôt au doctorat. Je fais les choses quand je le sens, souvent, toujours au dernier moment. J’agis plus efficacement dans l’urgence pour les petites choses.

Donc, quand JE veux, je peux. Bah voyons. Dans mon quotidien personnel, il s’est avéré que pour y arriver, il fallait vraiment faire un grand grand détour. Alors oui, c’est possible, mais rarement dans l’immédiat, voire jamais. Quelle que soit notre détermination, quelle que soit notre quota de patience. Et puis, nous ne sommes jamais seuls, n’est-ce pas ? Alors si je veux mais que d’autres ne veulent pas ? « Comment qu’on fait, hein ? » Dans mon quotidien professionnel, c’est pire : quand c’est légal, nécessaire, vital, ça bloque…vive le système D. Sauf que la débrouille, ça va un temps. C’est loin d’être viable ad vitam æternam et l’impasse est au bout.

 

Tout vient à point à qui sait attendre ? Oui et non. Non, car sans un minimum d’action, « On » peut attendre longtemps. Oui, car, parfois, il n’y a qu’à attendre, ça peut se débloquer. Il y a des rouages qui sont hors de notre portée. Comme par miracle, quelqu’un passe par là et ça…….bouge !!!!

Bref, « on », c’est du vent.

Même dans la blague du phare à on, il fait un bide.

Et à vous, qu’est-ce qu’il vous inspire « on » ?

(allo, allo, y’a encore des lecteurs sur la toile ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.