« Aide-moi à faire seul.e » ou l’autonomie Selon l’adulte

De retour sur fb

Depuis à peine… je ne sais plus, mais déjà trop longtemps !!! Me voilà à polémiquer…Pfff je suis irrécupérable. A croire que l’algorithme sait ce qui va faire réagir mon ego… C’est facedespion que tu devrais te nommer !
Suite à une publication proposée je ne sais par quel hasard facebookien, je vois un jeune enfant enfiler son manteau selon la technique « ancestrale » de l’école maternelle : au sol et par dessus la tête. La dénommée « technique du papillon ».

Je lis les commentaires…

Parce que j’aurai bien aimé être anthropologue, et puis c’est là que c’est intéressant, soyons honnêtes. Je commente (c’est plus fort que moi) en écrivant grosso modo que je n’ai jamais aimé faire ça, ni apprendre aux enfants à le faire parce que PAR TERRE C’EST SALE !!!!! Qui le serine aux enfants 100 fois par jour ? Les adultes !

Au nom de la sacro-sainte autonomie, la règle de base de l’hygiène part en fumée, juste le temps de permettre à l’adulte de gérer le groupe. Pas trop le temps de montrer comment faire, inlassablement pendant des semaines, voire plus. {C’est une vocation de montrer, de transmettre et d’enseigner}.

Les gens font ce qu’ils veulent.

Par contre dire que c’est la meilleure méthode et la seule, non.
Le sol n’a pas le monopole de l’autonomie, une fois que l’on est en position verticale. Le sol des crèches et des écoles est rarement nickel longtemps, qu’on l’accepte ou non. Enlever et enfiler son manteau se fait souvent dans l’entrée et/ou le couloir. Lieu de passage de centaines de semelles de chaussures qui piétinent des trottoirs très souillés, notamment en ville.

Et là, sous mon commentaire apparaît grosso modo que de toutes façons, c’est sale partout : les mains des enfants qui touchent à tout…Hum, merci pour le scoop. Prise au piège, je renchéris « et c’est une raison pour mettre les manteaux par terre ? ». Réponse « et chez vous c’est propre ?» Etc. À ce moment-là, je me rappelle pourquoi j’ai viré fb de ma vie il y a quelques années : les commentaires déplacés qui visent la vie privée.

Tout ça pour dire que fb c’est aussi chiant qu’inspirant. Dommage que tellement de gens confondent l’avis des uns avec la vie des autres.

Pour en revenir à ce que m’évoque cette technique, déjà utilisée dans les années 80 (et sûrement avant), qui n’a rien de révolutionnaire : elle mériterait de disparaître. Elle a fait son temps.

Mon partage sur fb.

Petites vidéos exemples, sur Crowdbunker.

Et l’entraide dans tout ça ?

Adulte, quand je galère à enfiler ma veste ou autre, il y a toujours quelqu’un.e pour m’aider. Alors oui, les enseignants ont « 30 manteaux à aider ». En crèche, c’est possible d’en faire un temps d’apprentissage ludique, sans pour autant utiliser le sol.

En connaissez-vous d’autres des méthodes pour enfiler seul.e son vêtement ? Je les lirai avec plaisir en commentaire.


2 réflexions sur « « Aide-moi à faire seul.e » ou l’autonomie Selon l’adulte »

  1. J’ai l’impression de lire la totalité de ce que je ressens sur ce sujet, exprimé parfaitement par une autre personne…
    Ah ben non, ce n’est pas une impression !!!! Tu es magique. On était soeurs dans une autre vie ?????
    Et ta description analytique du fonctionnement de Facebook en quelques mots bien pesés… Que c’est délicieux de te lire ! Tu es un être de lumière qui diffuse de la poussière d’étoiles en parcourant des sujets d’ombres.
    Je ressens des choses très fortes quand je te lis. Je suis heureuse de t’avoir croisée sur Facebook il y a quelques semaines. Ma réinscription sur ce réseau social a un coût, comme tu le décris si bien, mais t’avoir rencontrée dans cette vie n’a pas de prix.
    Pour répondre à ta question : j’avais inventé une technique quand mon fils était tout petit qui vise l’autonomie de l’enfant par le jeu sans brûler les étapes ni lui mettre la pression. On tient derrière lui le manteau par les manches en hauteur accessible le temps qu’il en a besoin et, quand il a inséré en partie un bras dans la bonne manche et qu’il arrive à la moitié, on lui chatouille doucement l’aisselle tout en lui rappelant que s’il n’est pas d’accord on arrête tout de suite. Ça fonctionne en général, du moment que l’enfant n’est pas de trop mauvaise humeur et que les chatouilles sont un jeu accepté et réciproque. Ça augmente la complicité et en plus notre enfant intérieur se régale. Par réflexe, l’enfant baisse son bras au bon moment, ce qui fait baisser la manche qu’on lâche, qu’il enfile ainsi automatiquement. Il n’y a plus qu’à faire de même pour la deuxième manche. Avec le temps, l’enfant réclamera à enfiler la deuxième manche tout seul, puis le manteau complet. C’est l’enfilage de manteau par les chatouilles magiques. Ma description est ultra longue et complexe, mais avec un schéma ou une vidéo on verrait qu’en réalité c’est simple et rapide, ça prend quelques secondes à peine.

    1. Merci Coraline pour ce touchant commentaire ! Merci beaucoup pour le partage de ta technique. Si tu as l’occasion de filmer, c’est vrai que textuellement c’est moins facile à visualiser 😀
      Quelque chose me dit que nos âmes se connaissent ! Et pour une fois que je peux remercier fb ! A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.