La reine des trolls

C’est mon nouveau titre sur face de bouc, décidé par un autre troll ( assez médiocre). Je le prends du bon côté. Après tout, c’est honorifique d’être couronnée « reine des trolls » par un troll.

Poppy dans Trolls, au cinéma

Cet individu me reproche de troller sur l’éducation. Ouais. Pourquoi pas ? Après tout, je ne me revendique pas spécialiste sur le sujet. Je défends simplement la cause des enfants. A priori ça dérange ceux qui pensent que « c’était mieux avant ». Avant = « quand on claquait les gosses. Parce qu’on en n’est pas mort. »

Cette rengaine sent le moisi, vraiment. Elle circule toujours sur les réseaux sociaux. Elle a la dent dure.

A l’instar de mon amie facebookienne et youtubeuse, Evelyse, je pense que je suis arrivée à saturation. Comme en 2017, quand j’ai fermé ma page professionnelle « planète EJE ». Franchement c’est pesant.

Je ne suis pas missionnée pour défendre la cause des enfants. C’est sûrement un de mes petits personnages égotiques qui se nourrit de la régression ambiante. (=retour au martinet et « on verra bien qui c’est qui commande, mouah aah ah, on va pas se laisser emmerder par des mioches » Véridique, je l’ai entendu avec mes oreilles, dans la vraie vie).

Je suis revenue sur face de bouc pour partager sur le doulisme mais là aussi je suis taxée de « sainte-doula ». Ce qui est cocasse puisque je ne pratique pas encore cette activité. Cela dit d’après d’autres je serai très mauvaise donc ça manque de cohérence tout de même. Faut pas trop en demander aux plus rageux des trolls.

Je me suis renseignée par curiosité et il y a une hiérarchie (ou plutôt une typologie). Normal, puisque je suis la reine. Oui mes chevilles de troll vont bien, merci.
Je cite Wikipedia : « Dans leur Encyclopédie de la Web Culture[11], Lecocq et Lisarelli résument synthétiquement différentes typologies du troll. Selon eux, le « troll bête », est l’internaute qui commente sans réfléchir, a tendance à prendre tout au premier degré, voire un certain penchant pour les théories complotistes. Le troll « ontologique » , intelligent, est guidé par de mauvaises intentions et provoque pour faire déraper la discussion. Le troll « flatteur » ou « flagorneur » fait semblant de s’extasier. Enfin, le troll « chasseur » s’unit à d’autres pour pourrir la vie en ligne d’une victime qu’ils auront choisie, la harceler, pratiquer le stalking. »

Il n’y a pas péril en la demeure me direz-vous. Y’a plus grave. Il suffit de se concentrer sur tous les autres commentaires positifs, n’est-ce pas ? Les rétrogrades et nostalgiques du passé finiront bien par s’y faire ? Aujourd’hui, j’ai quelques difficultés à y croire. Mais il reste de l’espoir. Ça ira mieux demain.

Hauts les cœurs, vaille que vaille ! L’éducation est le ciment d’une civilisation. Alors oui ça va mal, mais la cible n’est ni la bienveillance ni l’interdiction des VEO. De mon point de vue, la cible c’est le laxisme.

Alors à bientôt pour de nouvelles aventures, en direct de mon royaume trollesque : planète EJE !!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.