Je n’en suis pas morte

Physiquement non, mais psychologiquement sûrement plusieurs fois. Vivent la résilience, le deuil, l’oubli, le pardon etc.

Le pire c’est le déni, quand ta conscience refuse mais que ton subconscient attend le moment, pas toujours idéal, pour que le trauma te saute à la gorge et te fasse bien souffrir.

Débrouille-toi pour t’en dépêtrer.

Elle a bon dos cette expression. J’en ai un peu marre de la lire, à toutes les sauces, notamment la sauce de la fessée, du harnais, du Père Noël and co… oui je mélange tout, exprès ! Les enfants ne font pas la distinction, tout est émotion !

Cette expression va de pair avec « ça fait partie de la vie »…

arrgh, laissez-moi m’étrangler 2 minutes.  Comment ça ? ça veut dire que c’est indispensable d’avaler des couleuvres, des arêtes ou ce que vous voulez qui fait mal ?

Ah. On n’a pas la même notion de la Vie alors. Désolée mais je ne partage pas cette vision-là, cette résignation à « en baver des ronds de chapeau »…

Pour grandir ? Pour se faire les armes ? Pour devenir quelqu’un ?

La Nature nous permet de grandir quoiqu’il arrive, pas besoin de se traîner des boulets. Et puis la Vie ce n’est pas la guerre ! Tu deviendras toi-même que tu souffres ou non. C’est plus agréable sans la souffrance, n’est-ce pas ?

J’entends déjà les « mais la vie ce n’est pas une bulle », « on ne peut pas protéger les enfants de tout »…oui peut-être et alors ? Si je travaille pour les protéger du maximum, c’est dangereux pour leur santé ?

Je souhaite et œuvre pour un quotidien et par extension, un monde plus serein et paisible, si ça dérange alors on ne travaillera pas ensemble et puis c’est tout.

pam leo

 

Les écrans avant 3 ans ?

Quand je ne savais pas, c’est à dire en 2000, fin du 19ème siècle, et bien sans réfléchir ou par excès de confiance, mon fils aîné a utilisé le téléphone mobile.  Pour entendre les amis au loin, la famille, ses grands-parents, dont un qui vit à 10000km…voilà je ne savais pas et comment aurais-je pu m’en douter ? Je n’y connais rien.

Merci, il se porte bien. Rien à signaler de dramatique. A l’époque le mobile-phone ne faisait ni appareil photo, ni grille-pain ou bouilloire (private joke), il était utilisé juste pour dire « bonjour, tout va bien et blablabla ».

Puis, j’ai lu diverses informations, en voici un éloquent résumé :

-Téléphone portable, Wi-Fi – Ondes : la vérité est-elle ailleurs ?

-Les ondes

 

Ni une ni deux, j’ai éteint le plus possible le-dit objet. On a remplacé le wifi par du filaire…sans certitudes que ce soit mieux ou non.

Pendant ma seconde grossesse, j’ai éloigné le plus possible le téléphone, pareil depuis la naissance. Mais est-ce que cela suffit ? Les ondes sont partout, même dans la cuisine quand le micro-ondes fonctionne.

Je lutte mais parfois je tape quand même des sms près de bébé, je navigue sur FB quand l’ordi n’est pas disponible…

Cette génération sera ce qu’elle sera. C’est fou de se dire qu’on ne sait pas ce qui les attend et quand on le saura, il sera peut-être trop tard. C’est vraiment exaspérant et flippant.

alice

Alice au pays des merveilles, le dessin animé le plus déjanté de l’époque…

En attendant, en agissant,… bref, pour le moment, le principe de précaution, me semble une alternative raisonnable. En tous cas, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.

bééé

source : google

Mais rassurons-nous  :

théorie

source : google images

Si c’est utile de le préciser : en EAJE, je trouve que c’est normal que les téléphones soient interdits à proximité des enfants… c’est au-delà du bon sens.

T’as pas la télé ?

Mais qu’est-ce que tu fais ? Comment tu fais ?

Merci de s’en inquiéter, je me porte bien et ma famille aussi. Vive internet ! Alors c’est vrai, je ne possède pas l’Objet Télévisuel (OT= clin d’œil à Winnicott) en tant que tel. Cependant je reçois des chaînes via la Toile (web).

television-chat-peripeties-infirmiere

S’il ne tenait qu’à moi l’ordinateur serait absent dans mon environnement mais j’en ai besoin pour travailler. Je vivrai mieux sans le téléphone portable, mais il s’avère que je n’ai pas de téléphone fixe…

Que fais-je sans télévision ? Et bien, la liste est longue, quelques exemples d’occupations :

– je regarde la pluie tomber…parfois je me baigne, en famille, dans la Méditerranée quand il pleut et qu’il fait chaud, c’est euphorisant.

– je lis

– je reste allongée à côté de bébé quand il joue.

– je m’ennuie (quand j’ai le temps), activité hautement créative ! Etc.

J’ai déjà parlé de ce choix de vie familial dans cet écrit : la télévision est-elle une menace pour l’enfant ?

Voilà, c’était un petit aparté personnel. Chacun fait ce qu’il veut à son niveau de conscience. Pour ma part, je me protège de ce que je sais néfaste pour mes proches et moi.

Chicken Reality TV