Archives de catégorie : santé

Suis-je une HÉROÏNE ?

Tout récemment, j’ai trouvé un hommage aux non-vaccinés Covid ( je précise parce que les termes non-vax ou encore anti-vax sont inappropriés). J’ai longtemps été une flippée des maladies 🦠 dites «incurables ». Jusqu’à ce que je comprenne que rien ne nous en protège réellement (j’en ai un exemple dans ma famille : le diabète). Tout ça pour dire que je suis vaccinée, contre tout un tas de maladies, à priori « sans traitement ».

Quand j’ai lu ce texte, j’ai été émue. Il a eu son petit effet sur mon égo, c’est indéniable. Surtout après ce déferlement de vagues scélérates remplies de haine et de sentences…C’est comme un choc thermique, on passe du glacial au chaud-bouillant, en trop peu de temps.
Y’a encore des gens pour juger le choix des autres, même après la démonstration assez évidente que finalement PEU IMPORTE : vacciné ou pas contre le Covid, bah tu le contractes. Et puis, bah t’es pas forcément mouru.

Le fameux texte dont j’ignore si l’auteur l’est vraiment. Après tout, osef, c’est le contenu qui compte.

Je l’ai trouvé sur un site de gendarmes.

C’est touchant de reconnaître que cette catégorie a été résistante. Les injectés, quant à eux, ont été courageux. Quand je suis recrutée pour des études médicamenteuses, il m’est proposée un questionnaire de santé très précis et assez long à remplir ainsi qu’une somme intéressante d’indemnité. Dans le cas des injections « anti-covid », c’était sans RIEN. Une confiance totale. Un vrai don de soi pour la science. A quel prix ? On ne sait pas encore. Dans quelques années ou siècles, nous saurons si ça valait le courage.

Je n’ai jamais critiqué mon entourage pour le choix effectué dans ce contexte de peur et d’angoisse de tuer son prochain (oui c’est une des nombreuses accusations entendues). Je ne me suis pas inquiétée outre mesure quand le choix de mes amis et membres de ma famille était de tester la première, puis la deuxième, puis la troisième, puis la quatrième injection.

Quelques-uns se sont permis de me jeter leur inquiétude à la figure. Je m’en suis littéralement pris plein la face de remarques désobligeantes, acerbes, jugeantes et blessantes sur MON CORPS/MON CHOIX. Tout ça parce que je ne crains pas la mort. Oh oui j’ai peur de souffrir et de manquer à mes proches. En même temps, est-ce que cela justifie de me « protéger » d’un microscopique virus dont le traitement existe et guérit ? (Il a fonctionné sur toute la patientèle du médecin de ma commune). Je me suis faite vaccinée une fois contre la grippe. Fatalité je l’ai « attrapée » et pas qu’un peu. Donc vaccin inutile pour moi.

Je ne suis pas une héroïne. J’ai simplement écouté ma voix intérieure et celle de mon médecin traitant. Parce que ça me concernait intrinsèquement. Je n’ai mis en danger personne. La vie est dangereuse. À tout instant elle peut basculer. La naissance en est une étape et la mort une autre. Avec un nombre incalculable d’étapes entre les deux.

Quand je démarrerais mon activité de doula, l’écoute et l’empathie seront le socle de ma pratique. Tout l’inverse de ce que nous venons de vivre, voire subir depuis deux années.


La posture W

Quésako ?

Je me souviens m’être assise longtemps dans cette position. Jusqu’à tard. Ma famille était admirative de ma souplesse. À tort.

Je vois beaucoup d’enfants s’assoir ainsi en crèche. Les regarder me fait mal et au dos et aux genoux, symboliquement. Je m’applique à leur proposer de s’asseoir en tailleur. Je leur explique qu’ils seront plus confortables.. A priori, c’est peu utile. Quand l’enfant est très jeune, ça n’a rien de dramatique. Surtout si ce n’est pas répété.

J’ai eu des soucis de genoux quand je pratiquais la danse classique. Mes profs s’énervaient car j’étais incapable de tendre complètement les jambes au niveau des genoux. Jamais eu de suivi. Fin de ma « carrière » de danseuse classique, pensant que j’étais juste nulle.

C’est adulte, lors d’une séance d’ostéopathie que j’ai su que mes tendons étaient tout simplement trop courts. Physiologiquement il m’est impossible de tendre totalement mes jambes.

Quelques liens pour en savoir plus car je ne suis pas spécialiste :

Posture assise en W

Quand un enfant s’assoit en « W »

Que penser du « W »?

« Les risques sont plutôt présents pour une position fréquente et prolongée dans cette position (si par exemple l’enfant s’assoit comme ça pour jouer pendant 10-15 minutes, ou pour écouter la télévision). Un des risques est que, justement, cela empêche l’enfant de développer les muscles de son tronc, qui sont nécessaire au maintien d’une bonne posture assise. » Etc.

« Faux départ » d’Ema Krusi

Je ne remercierai jamais assez ma soeur numéro 1 pour ce cadeau inestimable !!! Reçu en juin. Terminé en août.

Le lire était difficile, dans le sens où revivre des émotions négatives 22 ans après et 8 ans plus tard, c’est désagréable et en même temps thérapeutique.

Comme je le disais sur face de bouc, j’aurai presque aimé vivre une troisième grossesse pour espérer la ressentir sans protocole délétère. Oui c’est un mot fort…C’est hélas une réalité, illustrée efficacement par Ema Krusi elle-même.

Je ne dévoilerai rien du contenu ici. C’est un livre engagé. C’est une femme engagée. A vous de voir.

De la responsabilité (parentale)

Mea culpa

J’ai encore cédé à la tentation de polémiquer. En même temps, j’avais 5h de tgv à occuper.

Et puis mon ego a besoin de se dégourdir les neurones.

Oui je suis incorrigible. Parfois je me dis que je ferai mieux de fermer ce foutu compte fb, mais il parait que je suis douée pour réseauter. Et comme j’ai détesté LinkedIn et vomi Instagram, il me reste peu d’alternatives.

Donc, j’ai récidivé. Comme je répondais à une fbkienne, j’en ai marre des parents qui se déresponsabilisent pour un oui, pour un non. Oui il y a fautif et oui il y a erreur mais le schéma victime/coupable est biaisé. Avant d’accuser quelqu’un.e à l’extérieur, regarde où TOI en tant que parent responsable tu as failli. Moi aussi je faillis chaque jour. Le but c’est de faire moins d’expériences traumatisantes dans sa vie et celle de nos enfants, oui ou non ?

C’est tout ce que j’avais à dire et ça n’a pas fait l’unanimité. Ça a déclenché un paquet de rageurs et rageuses. Avec toujours les mêmes attaques personnelles, à côté du sujet.

Bref, fb n’a pas beaucoup changé. A moi de regarder plus souvent les pépites que j’y ai retrouvé et que je découvre avec émerveillement.

Homo Paradoxalis dans toute sa splendeur.

Quand mes enfants sont en ma présence, je suis responsable de tout ce qui leur arrive. Si mon enfant avait bu ce verre de vodka, j’aurai été la première responsable. Et ça ne signifie rien d’autre que ce qui est écrit.

Et ouais j’ai un coeur !

Déracinée ?

Dans quel état j’erre ?

Parfois je me demande ce qui me retient ici. Pas sur Terre… Quoique ça me traverse l’esprit aussi. Ici, là, où j’habite. La réponse est simple : rien. Rien, sauf des circonstances, les restrictions sécuritaires, la stabilité du fils cadet, le travail de Chéri. Si j’écoutais ma caractéristique de la bougeotte, je serai déjà ailleurs.

Parfois, je me demande si être déracinée a pu engendrer ce genre de conséquences sur ma capacité à rester sereine, là où je suis. A ressentir difficilement un sentiment de plénitude = à peine plus de quelques minutes par jour.

Déracinée, c’est-à-dire ?

Mes parents, tous deux réunionnais depuis plusieurs générations, se sont rencontrés en Métropole. Ils y ont vécu. J’y suis née, ainsi que ma première petite soeur. J’y ai grandie. Puis, notre père est retourné à ses racines. Mais les miennes sont où ? Je les ai longtemps cherché : là où je suis née : en Alsace ? Là où j’ai grandie : à Paris ? Là où j’ai vécu plusieurs années et j’ai été diplômée EJE : à Nantes ? Là où est né le Cadet : sur la Côte d’Azur ? A chacun de ces endroits, semble-t-il. Parce que mes racines sont juste sous mes pieds ! Elles n’ont tout simplement pas encore trouvé où se planter. En tous cas, elles n’en ont pas encore envie.

Le propos de ce blabla

C’est une colère plus ou moins tenace qui me titille depuis le mois de décembre parce qu’elle me concerne directement : le besoin, la nécessité de retourner sur la terre de mes ancêtres et VOYAGER !!!! Me ressourcer auprès de ma famille ! ça devient un besoin IMPÉRIEUX après 10 années.

Je suis empêchée de voyager à cause d’incohérences farfelues (pour rester polie-tic-ment correcte). Ça fait des mois qu’un MOTIF IMPÉRIEUX est exigé des voyageurs au schéma vaccinal incomplet, qu’ils soient ou non originaires de l’île. Entre temps, les réunionnais ont été touché de moitié par le dernier variant en date : omicron.

Ma question est simple

D’où vient le virus si et seulement si, les bidosés et les tridosés testés ont eu le droit de s’y rendre ? QUI a contaminé l’île ????? Pas moi, puisque j’ai été obligée de décaler mon séjour de décembre. Encore heureux que les compagnies aériennes prennent ces impératifs en compte (pas comme Ouigo qui vole légalement sa clientèle !! Je prends le train pour prendre l’avion, puisque Paris est le centre de la France)

J’avais prévenu que c’était de la colère.

Juste par curiosité, ce serait intéressant de jeter un oeil sur les statistiques des irréductibles voyageurs qui ont réussi à utiliser des motifs impérieux. Histoire de vérifier qui peut bien passer pour le bouc émissaire dans ce scandale de crise sanitaire, sans précédent. Encore que, le motif impérieux est (était ? Ça change tout le temps) assorti d’un test avant, à l’arrivée et après une septaine (payés de notre poche. Finis les droits de la sécurité sociale à laquelle nous cotisons pourtant presque toutes et tous). Ce serait vraiment malvenu d’accuser cette catégorie de la population.

Cette forme de séparation de gens par catégorie en limitant les droits des uns par rapport à ceux d’autres porte un nom, mais chuuuuuut, faudrait pas choquer les oreilles sensibles et les autres pour lesquels ça n’a rien à voir. Quand on le vit, je vous assure que ça a TOUT à voir.

Ils ont inventé la ségrégation sanitaire

 ségrégation, nom fem, (bas latin segregatio, du latin classique segregare, isoler)

  • 1. Action de mettre à part quelqu’un, un groupe : L’argent opère souvent une ségrégation sociale.
  • 2. Processus par lequel une distance sociale est imposée à un groupe du fait de sa race, de son sexe, de sa position sociale ou de sa religion, par rapport aux autres groupes d’une collectivité.
oups sa langue a fourché

La vie en France et dans trop d’endroits du monde c’est : les libres de propager un virus même plus dangereux et les punis-cagibis cloués chez eux. C’est juste ?

C’est à se demander qui représente réellement un danger !

SOS des enfants en DÉTRESSE

Rétropédalage du gouvernement ce mercredi 12 janvier. La suite de ce blabla n’est plus valable sauf le fait de mettre un écouvillon dans le nez de l’enfant 3 fois en 7 jours et plus si affinités (Le PCR pouvait être salivaire). Enfin les enfants ayant déjà eu le Covid sont pris en compte ! Alléluia ! Voici le protocole soi-disant simplifié.

Le énième et dernier (?) protocole :

S’informer autrement :


https://www.doctothon.org/


Le protocole décidé la veille de la rentrée du 03/01/22 :

(j’apprends que M.Blanquer a rendu ses devoirs au dernier moment parce qu’il était en vacances à Ibiza)

À la lecture de mes courriels, lundi 10 janvier au matin : surprise !

2
3
4

En 2021, avant les vacances de fin d’année, c’était déjà passablement chiant, con-traignant. 1 cas positif dans la classe et c’était fermeture puis finalement c’était retour en classe avec un test négatif. {Un mardi soir, ouf. Mercredi on se dépêche de s’en occuper pour un retour à l’école jeudi…Pas de chance si c’est un lundi soir, encore des heures de travail dans la vue, si pas de famille dans le coin … Donc après l’école, vite à la pharmacie avant sa fermeture. Le centre de dépistage (le plus proche de l’école) ferme à 17h. Il n’y a que là-bas que sont proposés les tests salivaires, mais ça nécessite d’attendre 10h à 12h avant d’obtenir le résultat. C’est long si on travaille.} Le protocole, c’était un test à J0, en théorie, et s’il était négatif, il était conseillé d’en faire un autre à J7, sans obligation et sans attestation.

Le gouverne-ment a entendu le raz-le-bol des parents et a donc pondu le nouveau protocole 2022, ci-dessus en photos. Pour soulager les familles dont l’enfant est négatif, il a été ajouté 1 test supplémentaire à J4 et le J7 est devenu obligatoire (comme si les pharmacien.ne.s n’étaient déjà pas sous l’eau)…et cerise 🍒 sur le gâteau 🍰 : la présentation obligatoire du Q/R code pour le J0 !!! Ça ressemble beaucoup au pa$$e, mais en différé ???!!!! Hum 🤨 hum 😶.

Quid des enfants qui ont déjà eu le Covid ? Personne n’en parle ? Doivent-ils se plier au protocole ? Si oui, pour quelles raisons ? Pourquoi doivent-ils encore porter un masque ? Combien de fois par an, il se contracte ce virus ? Si quelqu’un.e pouvait éclairer ma lanterne ? Merci.

On en parle de la pénurie d’auto-test ? Ce fameux auto-test supprimé un temps pour valider le fumeux pa$$e-partout. Jugé peu fiable, voire pas du tout. D’un coup hop ! Il en faut 2 en 4 jours ! Il a vite remonté sa côte de popularité !

Bref, si ce nouveau protocole avait pour but de soulager les parents, c’est raté. Sans parler du stress pour les enfants . Le jour même, je lisais une publication d’Instagram relayée sur France Bleu :

2
3


Point positif : Youhou c’est « gratuit » {Pardon mais, y’a encore des gens pour croire à la gratuité ???!!! Et nos cotisations, c’est pour faire joli ?}

C’est moi ou ce gouverne-ment emmerde tous les français.e.s sans distinction ?

Pour revenir aux enfants lesquels, nous l’espérons, rencontreront la résilience après cet épisode, beaucoup trop long et kafkaïen, de la folie de certains adultes… C’est pas comme si, la pédopsychiatrie alertait depuis des mois sur leur état de santé mentale !!Bordel de merte ! Oups. Sacré nom, euh saperlipopette 🤬 .

L’enfance c’est l’avenir du pays ou bien on s’en fout ?

Vous allez sérieusement mettre un écouvillon dans le nez de votre enfant 3 fois en 7 jours ? Et s’il y a un cas positif tous les 8 jours ? Ah bah oui c’est le protocole…Je ne vous partage pas tous les noms d’oiseaux qui me passent par la tête, parce que je respecte trop les oiseaux.

😤 🤬 💩
Souvenons-nous de ce regard. Nous aurons des comptes à leur rendre. Nous l’aurons bien mérité s’ils sont intraitables. 20 minutes

ANTI-CONSTITUTION-NELLEMENT

le message du réfrigérateur

Quand j’étais petite, je me disais que jamais je n’aurai à utiliser le mot le plus long de la langue française. Qu’est-ce que j’étais naïve.

Ma seule résolution pour la nouvelle année était de ne plus parler de la situation politique française. Au bout de 6 jours, PLOUF, à l’eau !

Je vous partage quelques extraits (les touts premiers suffisent) de la Constitution française. Texte fondateur de la Vème République. L’actuel président est censé « veiller au respect de la Constitution ». A moins qu’il ait d’autres projets. Si c’est le cas, nous sommes censés ré-agir.

Le débat est public et ouvert alors saisissons-nous en !! Il dit qu’il y a plus de devoirs que de droits ? Le sien c’est d’écouter les français.

Ici par exemple : Mamans Louves

et là : www.noslois.fr

Texte intégral

Maintenant, s’il n’y a rien qui vous choque, je reprends ma résolution de suite.

TOUT VA BIEN TRÈS BIEN, MADAME LA MARQUISE.
Oui je l’utilise de manière détournée. Je trouve que ça illustre bien le marasme du pays.

Petit aparté sur le bouc-émissaire :

Psychoressources
Scoop de 2022

En chanson, merci Ingrid Courrèges :

Ta liberté et ta santé sont en péril

Pourquoi je n’aime pas le PN

Parce que :

  • Il a les mêmes initiales que le Pervers Narcissique
  • il entre par effraction chez les gens
  • il demande aux enfants de s’asseoir sur ses genoux
  • il est utilisé pour représenter le consumérisme à outrance
  • il n’existe pas

Son utilisation la plus nauséabonde en 2021 :

Si c’est vrai ==> 🤢🤮 la photo n’apparaît plus sur le net. En tous cas je ne la retrouve plus.

Alors que le patron de l’OMS déclare :

😵‍💫😵

Et :

😳🤥🤭🤫


Qui ment ? A qui profite cette situation hors-norme et insensée ?

En septembre…
Pour les sceptiques

Restons festifs…Tous nos vœux pour fin 2021.

Un conseil des ministres exceptionnel aura lieu lundi 27 décembre pour adopter le projet de loi sur le pass vaccinal, « en situation » d’être examiné dès la même semaine au Parlement, a annoncé mardi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Courrier Picard
JOYEUX NOËL !!!!🎄🎁
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BE49092A-9017-4C88-B273-F61EB02AF12E-1024x802.jpeg.
Le blog de PAF

Petit constat au passage :

Le monde semble se porter bien….

Où est passé le coeur des gens ?

Pour ce blabla, j’ai eu envie d’aller plus loin dans l’injonction du passe-sanitaire pour rendre visite aux aînés en EHPAD. Oui, je suis un peu focalisée sur la situation, ça touche mon coeur.

Je vis à 900km de l’établissement où vit ma grand-mère. Autant dire que je la vois peu. Elle a été privé de visites durant la période pendant laquelle la peur était à son apogée, face à un virus microscopique. Elle qui a besoin de sa famille. Les mauvaises langues diront que si on aime ses aînés, on ne les place pas. Si vous me donnez les moyens de m’occuper d’une femme âgée de 98 ans, qui ne marche plus, qui entend à peine et ne voit que du brouillard et des ombres, alors dites-le moi vite en commentaire. Merci d’avance.

Peu à peu, la peur a fait place à la réflexion. Nous avons pu la voir une heure par semaine, dans une salle à manger. En même temps que d’autres visiteurs. Derrière un plexiglas. Avec un masque… Aucun membre du personnel n’est venu nous faire suer quand nous avons enlevé le masque et sommes allées derrière le plexiglas avec notre grand-mère. C’était des visites limitées à deux personnes. J’ai profité de ma formation à Paris pour lui rendre visite à chacun de mes passages. Puis le passe, précieux sésame, nous a permis de la voir sans limitation de durée et même de monter dans sa chambre. Un papier et un QR code ont mis à terre le mortel virus microscopique.

C’est loin d’être une partie de plaisir de voir sa grand-mère dépérir et appeler la mort à la rescousse depuis des mois. Elle est coriace. Elle est toujours en vie malgré un AVC, une chute avec fracture qui lui a valu une opération, une artère ouverte puis refermée et le fameux virus… En à peine 5 ans. Elle est protégée grâce à 3 doses de vaccin. Elle est presque centenaire et c’est pour elle une malédiction.

C’est surtout pour la voir que j’ai consenti, devant le fait accompli, à subir un premier test PCR anti génique (confusion avec le test antigénique à longue tige) en septembre (parce que Doctolib avait mal répertorié les pharmacies qui supervisaient les auto-tests). C’était mon premier et dernier test avec un écouvillon qui gratouille le cerveau. J’ai ensuite fait bien attention aux pharmacies qui pratiquaient les auto-tests). Mais ça c’était avant le 15 octobre.

Dans cet EHPAD, sans scanette, il faut montrer un papier que peu de pharmacies veulent bien imprimer quand on n’a pas reçu celui d’Ameli. Le secrétariat entre dans un tableau sur ordinateur, les données personnelles médicales = résultat du test forcément négatif, attestation de virus contracté et schéma vaccinal complet ou non. Pour arranger les visiteurs, ce tableau permet d’éviter de présenter son passe à chaque visite. C’est plus pratique pour celles et ceux qui viennent plusieurs fois par semaine. Un genre de passe-droit, de coupe-fil, d’accès VIP. En théorie, avec un passe valide entré dans l’ordinateur, il est possible de venir dans ce lieu, où tous les pensionnaires sont vaccinés triplement et le personnel soignant doublement (jusqu’à la prochaine obligation).

Sauf que récemment, ma mère a oublié son papier-passe (elle n’a pas de smarthphone). L’entrée lui a été refusé. Alors qu’elle était venue la veille, avec. Le secrétariat lui a dit de faire l’aller/retour jusque chez elle et de revenir avec. Elle est septuagénaire et atteinte d’une maladie auto-immune. Elle a été reçu par le directeur. Curieusement le temps qu’elle a passé dans son bureau sans son passe, elle n’a pas eu le droit de le passer avec sa mère. Ce jour-là, ma grand-mère s’est sûrement inquiétée de ne pas voir sa fille. Ma mère est repartie avec son coeur en mille morceaux.

Nous en sommes là ? Dans un établissement dirigé par une association à but CARITATIF, le directeur et le secrétariat ont perdu l’accès à leur coeur. Ils récoltent des données personnelles médicales. Ils abusent d’un pouvoir qu’ils pratiquent mal. Ma mère paie pour que sa mère soit soignée dans cet endroit, mais elle n’a pas eu le droit de la voir.

Dormez tranquilles, braves gens. Tout va bien dans le pire des mondes.

La bébé-box à la française, éd.2022

C’est la nouvelle fausse bonne idée du cabinet du secrétaire d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles : une bébé box à la française. Cocorico !! Pour accompagner les parents dans leur post-partum et dans leurs nouveaux rôles. La surprise de son futur contenu a largement été commenté. A juste titre.

A la @verinaze « on t’a ramené de la crème »

J’ignorais que les réflexions autour des 1000 premiers jours puissent aboutir à un sac rempli de trucs. (Merci pour l’info, les doulamies). En même temps, ce n’est pas si surprenant. C’est la mode des tote-bag depuis un moment, c’est écolo. Un livre est déjà offert à la naissance dans certains départements. Les parents reçoivent depuis longtemps une boite publicitaire remplie de couches et de cosmétiques. C’est loin d’être nouveau. Pour ne pas trop copier sur la Finlande et depuis peu l’Ecosse- qui offrent une grande boîte-lit remplie de machins à la naissance- un sac en tissu a été choisi pour la France (rapport à la MIN, ex MSN).

Oh mais on n’est jamais contentes nous autres, hein ! Qu’est-ce qu’on a encore à râler ? On nous fait des cadeaux bien-être et préventifs, de quoi se plaint-on ? C’est mieux que rien…

Cette propension à se contenter de « mieux que rien » est purement française, non ?

Qu’est-ce qu’il a ce sac « bébé box » à la française ?

Il contient un problème majeur, à mon sens et à celui de plusieurs d’entre des femmes et des parents. Attention scoop : il contient des injonctions. Et avec les millénaires, nous avons développé des allergies.

Le côté pédagogique du sac : il contient une turbulette (pour bébé turbulent). Outil indispensable pour apprendre à coucher son bébé… Mes pauvres bébés on raté tout ça.

Béziers - L'équipe de la maternité vous conseille sur la meilleure façon de coucher votre bébé
Béziers – L’équipe de la maternité vous conseille sur la façon de coucher votre bébé. Le bébé en image semble réussir à dormir sans, c’est sûrement l’été.

Quelles injonctions ?

Je cite :  » (…) un produit hydratant sera inclus pour rappeler à la mère qu’elle doit prendre soin d’elle et ne pas s’oublier. La « bébé box » sera un sac en bandoulière pour inviter les parents « à sortir, à ne pas s’oublier en tant que parent, à aller faire du sport ou des activités à l’extérieur« .

Quel genre de cerveau a pondu ça ? Des nullipares ou des primipares ou des multipares ou des hommes peut-être bien ? Qu’est-ce qui a bien pu leur passer par la tête ?

Quand je relis mon premier post partum, je ne visualise pas où le produit hydratant aurait pu me permettre de prendre soin de moi, quand je plongeais dans les abîmes de l’inconnu. Je situe mal la place du sac en bandoulière qui m’aurait invité à sortir, à aller faire du sport ou des activités à l’extérieur parce qu’en fait JE N’EN AVAIS NI LA FORCE NI L’ENVIE !! Celles et ceux qui en ont la force et l’envie, n’ont, à priori, jamais eu besoin de sac en bandoulière.

Rhaaaa mais foutez-nous la paix, bordel !! Est-ce que c’est POSSIBLE d’écouter les parents ? Je ne DOIS rien du tout. Je fais ce que je peux. Il serait peut-être temps de nous demander de quoi nous avons vraiment besoin et vous découvrirez que c’est au cas par cas. Cette bébé box à la française, ne saurait répondre à tout.

« Mais c’est un bon début, t’es chiante pénible de voir le mal partout ! »

Oui mais non. Répondre à des besoins fondamentaux-bousculés par une grossesse, un accouchement et un début de parentalité avec du matériel-c’est être à côté de la plaque.

@jout : J’ai découvert un autre sac, autrement plus réfléchi chez Mère nature speaking

Mère Nature