Archives par étiquette : jeu

@Antisava après la Bulle des doulamies

Hier soir, j’ai aperçu la vidéo de Johanna Awakening dans les notifications youtube. Je ne l’ai pas regardée mais j’ai trouvé le concept original. J’aime pas dire « ça va » mais je le dis aussi parfois.

Suite aux 3 jours de programme intensif de la formation en Doulisme, je me suis dit que ce serait drôle de me prêter au jeu.

Merci Johanna, je ne connaissais pas ce jeu

Quand j’étais petite c’est à partir du collège que j’ai des souvenirs. Je voulais être reporter photographe.

La dernière fois que j’ai été émue c’était jeudi en compagnie de ma grand-mère qui a validé avec enthousiasme le célibat, sans enfants de ma soeur. Et puis vendredi, samedi et dimanche avec les doulamies. J’étais plus bouleversée que émue.

Ça me plairait de dîner avec les doulamies, mais c’est loin d’être simple pour moi.

La moi de 15 ans aurait peut-être voulu entendre que ses choix n’étaient ni bons ni mauvais, juste des choix.

3 grands rêves :

  • Être sereine
  • Etre tisaneuse
  • Parcourir le monde

Dernier moment d’audace : prise de parole dans le groupe des doulamies. Pas envie de détailler.

Dernier fou rire : toute l’après-midi de dimanche pour tellement de raisons et dans un tel état de saturation sensorielle et intellectuelle que je ne saurai détailler.

J’ai dit merci à 18 êtres extraordinaires parce qu’ils sont là.

Il est 07h07 quand j’écris ces mots : j’aime Paris encore tranquille, quitter Paris détendue, rentrer chez moi.

Si je meurs dans 1 an, je ne change rien, sauf peut-être l’envie de voyager. Encore faudrait-il que le monde n’ait plus une peur insensée d’un virus…

J’apprécie particulièrement les 17 doulamies et LE sage-femme. Je connecte de manière plus évidente avec l’une d’entre elles, elle se reconnaîtra. Ça ne s’explique pas.


C’est pas ici que je vais raconter ce que je n’ai jamais raconté à personne.

La meilleure chose qui pourrait m’arriver c’est de vivre sans argent.

Je suis reconnaissante d’être entourée d’amour.

Tous les épisodes de ma vie, difficiles ou non, font celle que je suis aujourd’hui. C’est dans le temps que j’évolue.

J’adorerai le super pouvoir de me téléporter pour éviter de prendre l’avion.

Même si nous en avons marre de l’entendre et de le lire, il n’y a rien à changer dans le monde. C’est à chacun.e d’entre nous d’incarner le changement que nous voulons voir. Je travaille à changer ma confiance en moi pour la rendre plus solide.

Je tenterai bien d’échanger ma place une journée pour celle d’un.e musicien.ne dans un orchestre et expérimenter de jouer d’un instrument.

Chez moi j’aime savoir dire non, écouter et m’écouter.

S’il me restait un objet : un livre qui se relit sans fin. Je n’ai pas encore trouvé lequel.

Les 5 tibétains sont en cours de lecture comme habitude matinale à venir.

Je ne suis pas le maître du monde, ça doit être tellement chiant comme place. Pour éradiquer la faim dans le monde, j’imagine qu’il est necessaire de comprendre pourquoi des humains veulent tout garder pour eux…


Si je pouvais revoir quelqu’un.e qui est mort.e, je pense que c’est parce qu’il ou elle aurait quelque chose à me dire et non l’inverse. La seule fois où j’ai pensé que mon arrière grand-mère avait un message, c’était compliqué à recevoir.

Si je gagne au loto, je libère la maison que je loue. Je m’installe dans un van en famille et je parcours le monde. Ensuite nous nous installons dans un eco-village qui nous correspond et nous vivons du local de saison avec le plus d’autonomie possible, en finançant des projets qui nous tiennent à coeur.

L’hébreu moderne est une langue qui m’intéresse.

Les compétences qui me manquent sont nombreuses. Ça me faciliterait la tâche de mieux visualiser dans l’espace et dans ma tête, d’être plus à l’aise avec les chiffres et de réussir à accueillir les émotions sans être envahie.

J’ai souvent été intriguée par lépoque des années folles. Y vivre pas vraiment, mais y faire un tour, pourquoi pas.

Me réincarner en Nessie ça serait chouette. Au moins on lui fout la paix.

Les profs ont-ils vraiment le pouvoir de changer quoique ce soit dans ce système ? L’union fait la force cela dit. Ils sont plus nombreux que les bureaucrates qui les dirigent… Je suis incapable de me mettre dans la peau d’un.e prof, je ne comprends pas l’éducation nationale.

Sur une île déserte avec de quoi boire et manger, je prendrai le livre qui se lit sans fin, un opinel, une lampe de poche solaire et c’est tout.

Ma journée idéale seule et/ou en famille

  • Réveil quand j’ai assez dormi
  • 5 tibétains
  • Collation si j’ai faim
  • Jardinage
  • Cueillette/tisanes
  • Baignade/balade/lecture
  • Participation au collectif (en fonction des besoins et de mes compétences)
  • Partages/discussions
  • Chants/danses
  • Repas en famille ou entre amis ou en collectif
  • Sommeil de la nuit

Je n’ai pas de salaire actuel. Je perçois de l’argent sans travailler parce que j’ai été salariée. J’en profite pour me former et être plus utile au monde qui change.

Ça n’a aucun intérêt pour moi de devenir experte dans un sport. Ça me plairait d’être à l’aise sur les vagues, sans esprit de compétition.

4

Devenir célèbre ? Pourquoi ? Quelle angoisse.

Ce serait génial de réussir à faire comprendre au maximum de mes contemporains que la peur est la pire option/solution.

Pas compris l’avant-dernière question.

Si j’atteins l’âge de 102 ans, mon mental serait sûrement fier d’avoir été là.

Wobbel, la planche d’équilibre

…mais pas que !

Équilibre et/ou yoga

Grâce à @ausondesgrillons, magnifique compte instagram, j’ai pu acquérir une Wobbel board « abîmée », à un tarif plus proche de mon budget serré. Grand merci !

Initialement, j’ai voulu l’acheter pour le travail mais je me suis un peu plus renseignée et c’est Cadet qui joue le cobaye depuis un petit mois, avant que je prenne la décision de l’emmener au boulot, ou pas.

Il s’est coincé un doigt sous la planche hier. Rien de grave. Il a fait l’expérience et il a compris. Surtout, c’est mon enfant. J’attendais l’incident, aussi minime soit-il. Je le laisse tester encore. Sur mon lieu de travail, ma responsabilité est différente. Prendre des risques a plus de conséquences. Les enfants sont très jeunes alors je prends des précautions. Je ferai une journée test.

pont, gare, abri…

Cette planche je la trouve merveilleuse. Au delà de son utilité première (l’équilibre), elle s’utilise dans la limite de l’imaginaire de chaque personne. C’est un bel objet qui se marie parfaitement à un intérieur, quel que soit son style.

De mon point de vue, c’est un bon investissement qui profite à tous et qui dure longtemps !

Surf des mers et des neiges !!!

 

comestibles

Je n’ai jamais caché à mes collègues à quel point j’étais mal à l’aise de remplir le bac à « graines » avec des pâtes ou du riz ou de la semoule…et j’en étais malade quand c’était le moment de tout jeter pour changer le contenu…

Pour éviter de paraître encore plus rabat-joie, j’ai fermé ma bouche concernant les jeux d’eau, mais ça me dérange tout autant. Les raisons me sont très personnelles. Pour les curieux, c’est notamment parce trop de personnes souffrent de la faim et ont aussi, très peu, voire pas du tout, accès à l’eau courante.

Est-ce une raison d’en priver nos enfants ? Oui et non, c’est possible de le faire avec parcimonie. C’est tout personnel, je me sens vraiment comme une nantie pilleuse des ressources de la planète Terre déjà chez moi, alors en plus sur mon lieu de travail pour… JOUER ??!!!! c’est presque une hérésie. Jouer avec la nourriture, pourquoi pas, à petites doses ? La jeter ensuite, c’est là que je trouve cela choquant.

Les enfants, en général, sont tellement éloignés de la nature, qu’il a fallut pallier son absence. Et sous couvert d’hygiène et de sécurité, tout est sous contrôle avec des matières « sans danger », sachant que le 100% sécuritaire est inexistant. Parallèlement, une recrudescence d’allergies est observée, coïncidence ? Je n’en sais rien, mais c’est questionnant.

Heureusement, il existe encore, dans des contrées qui résistent, des jardins avec de l’herbe et de la terre, du sable, de la poussière, des cailloux, des flaques quand il pleut etc. Heureusement, il existe encore des enfants en contact avec la forêt, l’étang, la mare d’à côté ou en sortie du week-end !

C’est bien gentil d’avoir des scrupules, mais que faire ?

L’idéal, c’est c’était le sable ! @jout 2018 : comme me l’a judicieusement fait remarquer une internaute, et suite à des lectures, le sable est hélas devenu une denrée rare et controversée.

Le problème avec le sable c’est son coût, parce qu’il est impossible, à cause de normes rigoureuses, de ramener du sable trouvé n’importe où, et c’est interdit d’en prendre à la plage quand on y a accès. C’est insoluble ? J’y ai longuement réfléchi, j’ai cherché des alternatives car la manipulation, les transvasements sont des jeux extrêmement importants pour le jeune enfant.

Un peu de théorie :

« La motricité fine se définit comme  » l’utilisation des mains pour atteindre, prendre et manipuler avec précision ». L’enfant va développer des habilités motrices qui lui serviront toute sa vie. La motricité fine comporte deux niveaux, le premier concerne « la préhension et la manipulation » qui se traduit par l’acquisition des mouvements volontaires des mains et des doigts. Le deuxième niveau est « l’utilisation fonctionnelle de la motricité » c’est à dire les habilités pour tourner, assembler, actionner des objets et reproduire des formes écrites. »

Par quoi remplacer les denrées alimentaires quand ça nous gêne de les jeter ?

Je pense qu’il est possible de manipuler avec finesse, sans denrées alimentaires durant des ateliers de manipulation de différentes matières : pâtes à modeler, argile, … et dans le cadre d’atelier culinaire où l’alimentaire a sa place. Je ne connais aucune circulaire qui interdit de manipuler pour cuisiner en EAJE. Il existe tellement de recettes simples : sablés, cookies, divers gâteaux faciles etc. De quoi permettre aux enfants de toucher, sentir, touiller, transvaser…et satisfaire les adultes qui les accompagnent.

Quant à l’eau, il y a de nombreux moments propices pour l’appréhender dont le lavage des mains. Inutile de laisser couler l’eau longtemps pour que les enfants s’amusent. Un fond d’eau dans un lavabo et c’est la joie. Une activité jardinage me semble aussi complète pour manipuler, transvaser et en plus il y a l’observation de la pousse à la clé. Évidemment des jeux d’eau à la fontaine, à la source, la mer, la rivière, ou toute étendue d’eau ‘propre’, c’est idéal. Sinon, je doute que les enfants soient en manque dans notre pays, ils prennent soit une douche, soit un bain régulièrement chez eux. Et quand il y a canicule ? Hum, tant pis si je passe pour une révolutionnaire, mais en temps de vraie canicule, nous devrions ralentir le rythme et rester dans des endroits ombragés, au calme, bien pensés et conçus pour moins souffrir de la chaleur…je rappelle que je vis au pays des bisounours pour certains de mes contemporains.

children-around-the-world-70

source : OhMyMag

Utiliser de la farine me pose (curieusement) moins de problème (peut-être parce que notre blé est de piètre qualité aujourd’hui).

Voici une vidéo du sable magique ou du sable de lune. Il est possible de remplacer l’huile d’olive par une huile de massage toute simple :

Si vous avez d’autres astuces, je les lirai avec plaisir !

Encart « politiquement incorrect » :

eau-potable-gaspillage

je rêve de toilettes sèches !