« Aide-moi à faire seul.e » ou l’autonomie Selon l’adulte

De retour sur fb

Depuis à peine… je ne sais plus, mais déjà trop longtemps !!! Me voilà à polémiquer…Pfff je suis irrécupérable. A croire que l’algorithme sait ce qui va faire réagir mon ego… C’est facedespion que tu devrais te nommer !
Suite à une publication proposée je ne sais par quel hasard facebookien, je vois un jeune enfant enfiler son manteau selon la technique « ancestrale » de l’école maternelle : au sol et par dessus la tête. La dénommée « technique du papillon ».

Je lis les commentaires…

Parce que j’aurai bien aimé être anthropologue, et puis c’est là que c’est intéressant, soyons honnêtes. Je commente (c’est plus fort que moi) en écrivant grosso modo que je n’ai jamais aimé faire ça, ni apprendre aux enfants à le faire parce que PAR TERRE C’EST SALE !!!!! Qui le serine aux enfants 100 fois par jour ? Les adultes !

Au nom de la sacro-sainte autonomie, la règle de base de l’hygiène part en fumée, juste le temps de permettre à l’adulte de gérer le groupe. Pas trop le temps de montrer comment faire, inlassablement pendant des semaines, voire plus. {C’est une vocation de montrer, de transmettre et d’enseigner}.

Les gens font ce qu’ils veulent.

Par contre dire que c’est la meilleure méthode et la seule, non.
Le sol n’a pas le monopole de l’autonomie, une fois que l’on est en position verticale. Le sol des crèches et des écoles est rarement nickel longtemps, qu’on l’accepte ou non. Enlever et enfiler son manteau se fait souvent dans l’entrée et/ou le couloir. Lieu de passage de centaines de semelles de chaussures qui piétinent des trottoirs très souillés, notamment en ville.

Et là, sous mon commentaire apparaît grosso modo que de toutes façons, c’est sale partout : les mains des enfants qui touchent à tout…Hum, merci pour le scoop. Prise au piège, je renchéris « et c’est une raison pour mettre les manteaux par terre ? ». Réponse « et chez vous c’est propre ?» Etc. À ce moment-là, je me rappelle pourquoi j’ai viré fb de ma vie il y a quelques années : les commentaires déplacés qui visent la vie privée.

Tout ça pour dire que fb c’est aussi chiant qu’inspirant. Dommage que tellement de gens confondent l’avis des uns avec la vie des autres.

Pour en revenir à ce que m’évoque cette technique, déjà utilisée dans les années 80 (et sûrement avant), qui n’a rien de révolutionnaire : elle mériterait de disparaître. Elle a fait son temps.

Mon partage sur fb.

Petites vidéos exemples, sur Crowdbunker.

Et l’entraide dans tout ça ?

Adulte, quand je galère à enfiler ma veste ou autre, il y a toujours quelqu’un.e pour m’aider. Alors oui, les enseignants ont « 30 manteaux à aider ». En crèche, c’est possible d’en faire un temps d’apprentissage ludique, sans pour autant utiliser le sol.

En connaissez-vous d’autres des méthodes pour enfiler seul.e son vêtement ? Je les lirai avec plaisir en commentaire.


la procrastination n’existe pas

David Laroche serait-il en désaccord avec ce titre ?

En 5mn qui dure plus de 20…

Longtemps j’ai pensé que j’étais parfaitement douée en procrastination. Tout remettre à plus tard. Faire au dernier moment. Ma spécialité c’est faire dans l’urgence. Non que j’adore ça, mais c’est seulement ainsi que ça semble fonctionner.

Contrairement à GI dans la vidéo de David, chez moi, c’est l’angoisse (notamment de la page blanche) et aucune récompense en retour. Quand je reporte, je n’ai pas l’impression que c’est pour de l’agréable. Compulsivement, je mise sur les tâches du quotidien ou je perds mon temps sur YouTube. Sans plaisir puisque la culpabilité ne me lâche pas.

Ça ne concerne que ma vie privée, mon épanouissement personnel. Quand je travaille, je n’attends jamais. Je fais même immédiatement et c’est très frustrant quand les circonstances m’en empêchent.

Depuis un long moment déjà, je sens que le procrastination est une énième étiquette pour parler d’un phénomène exclusivement humain. Alors que je le ressens plus comme « ce n’est pas le moment », tout simplement. J’ai déjà tenté de m’y mettre avant d’atteindre la date échéance écarlate, ça ne donne pas un résultat meilleur. L’urgence est ma solution. C’est devenu une croyance que c’est mieux comme ça. Parce que la plupart de mes expériences l’ont démontré. Pourtant cela génère du stress. Nécessaire ? Évitable ?

J’ai accroché tout de suite avec David Laroche, il y a quelques années. Il est charismatique. Puis je me suis lassée de tout ce dynamisme et j’ai arrêté de l’écouter. Sûrement parce que je n’arrivais pas à le suivre.

Globalement, je me lasse rapidement d’écouter des gens en vidéos. Je préfèrerai parler avec eux, directement. C’est aussi pour cette raison, que je me détache peu à peu des réseaux sociaux. Paradoxalement, je ne fais pas plus d’effort pour les rencontrer.

J’ignore pourquoi ma vie est telle qu’elle est. Ce que je sais, c’est que la motivation n’a rien à voir avec ce qui est nommé « blocages ». Nous sommes d’accord, David et moi à ce sujet. C’est bien plus compliqué que ça. J’ai besoin d’être alignée. De sentir. De ressentir que c’est possible. Que c’est maintenant le bon moment.

C’est lent. Très lent. Et en même temps, suis-je pressée ?

Eloge de la lenteur

Si j’étais un mammifère sans obligations matérielles et financières, aurais-je besoin d’objectifs à atteindre, de rêves à réaliser, d’argent à gagner ? Et si je n’avais pas envie de vivre la vie proposée aux humains ? Et si j’avais juste envie d’ ÊTRE ici, pour vivre tout simplement avec ce que la nature m’offre ? J’imagine qu’on me répondrai que je me serai incarnée en marmotte, si tel était le but de mon existence. Or je suis Mickaëlla. Et en même temps, je suis là pour être qui je suis et pas ce que l’on me demande.

Je suis ici pour montrer qu’il est possible d’Être avant de faire.

La procrastination n’existe donc pas. Il y a toujours un moment opportun pour tout. Si ce n’est pas maintenant, c’est plus tard, ou pas.

Éloge de la procrastination :

« Procrastiner, c’est se donner le droit de faire ce que l’on veut. Procrastiner, c’est s’accorder d’écouter au lieu de dire, de regarder au lieu de pointer du doigt.
Prenez l’exemple de la lecture. Quand vous avez pour la première fois été capables de lire un livre, vos parents ne pouvaient vous en décrocher : vous vouliez toujours plus d’histoires, plus de contes, plus d’aventures. Et du moment que l’école a commence à vous dire qu’il était obligatoire de lire, alors chaque page est devenue corvée. Car en vérité, ce sont bien les délais et les obligations qui minent nos existences. Donnez une balle à un enfant et il jouera avec toute la joie qui lui est caractéristique. Forcez-le à faire du sport parce que c’est pour son bien , et soudainement le ballon rond perd toute sa magie
. »


Un défi et un mars !

(Le mois de mars. J’aime pas la barre chocolatée.)

Le défi de Delphine Debeauve

Je connais Delphine depuis quelques années. Je ne sais plus si c’est via Fabienne Bizet ou l’inverse. Je suis abonnée aux messages de l’univers. Ces messages quotidiens sont appréciés par mon âme, moins par mon mental.

Celui d’aujourd’hui est parfaitement inspiré et inspirant !

J’ai accepté le défi de Delphine ! Ça m’a coûtée un petit bout d’alignement avec mon cœur. Parce que j’ai ré-ouvert un compte fb pour rencontrer la communauté. Je sais les bienfaits des échanges avec une communauté bienveillante qui te ressemble. Je me rappelle aussi pourquoi j’ai quitté Mark.

Le défi est là :Fb et Ig

ça démarre fort : vraie photo de profil, selfie, présentation, partage de comptes réseaux sociaux. Le défi n’a pas encore démarré ! Bref, tout ce que je déteste de la VISIBILITÉ 2.0.

Mars sera chargé. Je sens l’énergie qui revient après un début d’année COVIDESQUE !

Je pars en reconnexion avec moi-même, accompagnée d’une amie, chapeautées par Charlotte Hoefman.

Je retrouve des doulamies pour découvrir le rituel du bain sensoriel ®

Et ensuite si le miracle a lieu, je retourne sur la Terre de mes ancêtres !!!

Vues les circonstances, il s’agira bien d’un miracle.

HUMOUR
Et plus, son emballage est un déchet presque pas recyclé ! Un mars et ça ne repart même pas.

Beomai et BeOhMy

Il a fallut que je me ré-ouvre un compte fb (honte sur moi) le temps d’une courte formation pour que je découvre ce projet innovant et plein d’avenir ! Qu’est-ce que ça m’aurait rendu service il y a 22 ans. Je suis née trop tôt ou au mauvais siècle ! J’en parlerai aux familles qui me feront confiance pour les accompagner un bout de chemin avant, vers et après la naissance.

Beomai

J’en parle ici parce qu’après tout, il y a peut-être encore des gens qui prennent le temps de lire des suites de mots qui forment des phrases et partagent des idées. Qui sait ? Pas moi, je ne sais même pas où sont les statistiques de ce site. Depuis que j’ai fermé la page fb et quitté Instagram, la visibilité a sombré, ça s’est vérifié par le peu de commentaires. J’ai bien compris que le monde était très pressé d’aller vite. Et lire, c’est long.

Pour faire simple, concis et efficace, je n’invente rien. Je cite :

« Beomai, c’est quoi ?

Une application mais pas seulement !

  • 1. Rejoignez votre espace de grossesse privé
  • 2. Créez votre journal de bord quotidien
  • 3. Partagez vos émotions avec votre conjoint(e)
  • 4. Faites vivre votre liste commune de prénoms
  • 5. Accédez à des articles de professionnels de la périnatalité, bien vus et sans tabous
  • 6. Faites imprimer votre livre de grossesse personnel : vos souvenirs précieux dans un bel écrin »

C’est génial !! C’est normal, ma coeur cœur paillettes préférée fait partie du projet. Bravo à elle et à l’équipe pour cette lumineuse idée !!

Encore un peu de patience, c’est en cours de gestation. Ça finalise sa beauté !

Déracinée ?

Dans quel état j’erre ?

Parfois je me demande ce qui me retient ici. Pas sur Terre… Quoique ça me traverse l’esprit aussi. Ici, là, où j’habite. La réponse est simple : rien. Rien, sauf des circonstances, les restrictions sécuritaires, la stabilité du fils cadet, le travail de Chéri. Si j’écoutais ma caractéristique de la bougeotte, je serai déjà ailleurs.

Parfois, je me demande si être déracinée a pu engendrer ce genre de conséquences sur ma capacité à rester sereine, là où je suis. A ressentir difficilement un sentiment de plénitude = à peine plus de quelques minutes par jour.

Déracinée, c’est-à-dire ?

Mes parents, tous deux réunionnais depuis plusieurs générations, se sont rencontrés en Métropole. Ils y ont vécu. J’y suis née, ainsi que ma première petite soeur. J’y ai grandie. Puis, notre père est retourné à ses racines. Mais les miennes sont où ? Je les ai longtemps cherché : là où je suis née : en Alsace ? Là où j’ai grandie : à Paris ? Là où j’ai vécu plusieurs années et j’ai été diplômée EJE : à Nantes ? Là où est né le Cadet : sur la Côte d’Azur ? A chacun de ces endroits, semble-t-il. Parce que mes racines sont juste sous mes pieds ! Elles n’ont tout simplement pas encore trouvé où se planter. En tous cas, elles n’en ont pas encore envie.

Le propos de ce blabla

C’est une colère plus ou moins tenace qui me titille depuis le mois de décembre parce qu’elle me concerne directement : le besoin, la nécessité de retourner sur la terre de mes ancêtres et VOYAGER !!!! Me ressourcer auprès de ma famille ! ça devient un besoin IMPÉRIEUX après 10 années.

Je suis empêchée de voyager à cause d’incohérences farfelues (pour rester polie-tic-ment correcte). Ça fait des mois qu’un MOTIF IMPÉRIEUX est exigé des voyageurs au schéma vaccinal incomplet, qu’ils soient ou non originaires de l’île. Entre temps, les réunionnais ont été touché de moitié par le dernier variant en date : omicron.

Ma question est simple

D’où vient le virus si et seulement si, les bidosés et les tridosés testés ont eu le droit de s’y rendre ? QUI a contaminé l’île ????? Pas moi, puisque j’ai été obligée de décaler mon séjour de décembre. Encore heureux que les compagnies aériennes prennent ces impératifs en compte (pas comme Ouigo qui vole légalement sa clientèle !! Je prends le train pour prendre l’avion, puisque Paris est le centre de la France)

J’avais prévenu que c’était de la colère.

Juste par curiosité, ce serait intéressant de jeter un oeil sur les statistiques des irréductibles voyageurs qui ont réussi à utiliser des motifs impérieux. Histoire de vérifier qui peut bien passer pour le bouc émissaire dans ce scandale de crise sanitaire, sans précédent. Encore que, le motif impérieux est (était ? Ça change tout le temps) assorti d’un test avant, à l’arrivée et après une septaine (payés de notre poche. Finis les droits de la sécurité sociale à laquelle nous cotisons pourtant presque toutes et tous). Ce serait vraiment malvenu d’accuser cette catégorie de la population.

Cette forme de séparation de gens par catégorie en limitant les droits des uns par rapport à ceux d’autres porte un nom, mais chuuuuuut, faudrait pas choquer les oreilles sensibles et les autres pour lesquels ça n’a rien à voir. Quand on le vit, je vous assure que ça a TOUT à voir.

Ils ont inventé la ségrégation sanitaire

 ségrégation, nom fem, (bas latin segregatio, du latin classique segregare, isoler)

  • 1. Action de mettre à part quelqu’un, un groupe : L’argent opère souvent une ségrégation sociale.
  • 2. Processus par lequel une distance sociale est imposée à un groupe du fait de sa race, de son sexe, de sa position sociale ou de sa religion, par rapport aux autres groupes d’une collectivité.
oups sa langue a fourché

La vie en France et dans trop d’endroits du monde c’est : les libres de propager un virus même plus dangereux et les punis-cagibis cloués chez eux. C’est juste ?

C’est à se demander qui représente réellement un danger !

<3 Norbert l’Épouvantail<3

💛 Coup de cœur de la soirée : 3 livres. 3 aventures de Norbert, un épouvantail extraordinaire et ses touchants amis.💛

Choisi sur le site internet de la médiathèque (plus le droit d’entrée sans passe. OUI, je l’écrirai jusqu’à ce que cette hérésie s’arrête). Limitée à une nouveauté en ligne. Sur place (click&collect devant l’entrée), la médiathécaire a accepté volontiers de nous prêter les 3 en une seule fois. A notre grande joie !!!

J’étais tellement enthousiaste à leur lecture. Tellement émue ! Les pépites à mon cœur sont rares.

En ces temps étranges, quand je regarde le monde, il m’arrive, trop souvent à mon goût, de me demander ce qu’il reste d’espoir. Quand je lis des livres différents, comme ces trois-là, et j’espère beaucoup d’autres, je me dis que tout n’est peut-être pas perdu.

Norbert l’épouvantail

Les enfants, pour la plupart, parviennent à garder leur joie innocente. J’ignore comment ils font au milieu de ce raffut « mondial » et avec tout ce qu’ils subissent.

Romain a apprécié ces trois lectures et a beaucoup ri en répondant aux questions à la fin des histoires. Nous avons passé un doux moment, serein et joyeux à remplir nos seaux respectifs.

@jout : le lendemain pour s’entraîner à la lecture, il a voulu lire « la belle histoire ». Lui et moi avons découvert qu’il lisait avec plus d’aisance cette police d’écriture et qu’il faisait les liaisons sans même y penser. Alors que c’est encore haché et hésitant avec les « Sami et Julie » du CE1 (pour comparer). Il s’est senti en confiance et tout content de pouvoir lire de façon fluide. Il m’a dit qu’il trouvait que c’était plus facile parce que c’était moins petit. Mais quand je regarde, la taille est la même…

Ces histoires ne servent pas de fuite devant un monde qui déraille. Elles permettent que le monde change. Les contes emplis d’altruisme véhiculent un message que l’humanité semble oublier : la bonté sauvera le cœur des humains afin qu’ils re-deviennent des êtres humains.

Est-ce naïf d’y croire ou de s’y accrocher ? Celles et ceux qui pensent que oui ont peut-être trop de certitudes. Et d’après un grand philosophe :


https://youtu.be/5DBYiPla-iM

Merci Isabelle BRAMME-ABELLO et Emma DARCY et à tous ceux qui les ont inspirés ! J’ai raté la campagne Ulule et en même temps je les ai découverts et c’est bien l’essentiel !!

Naissance chez les doulamies !!

C’est la première nouvelle de l’année qui me met en joie ! Je me sens doula, même à longue distance. Je suis avec toi bébé et avec toi maman. A la lumière des bougies des doulamies et connectées par le lien de la tente rouge.

Suivez le fil… Chacune à votre rythme 🎶

La suite bientôt 🔜

Dans l’après-midi, loin du tout et trop médical, en pleine conscience, une nouvelle vie a vu le jour. Bienvenue à toi petit bébé au destin si grand ! Bravo maman, papa et famille !!! Bravo et MERCI à la doulamie et au maieuticien extraordinaire !

Bébé est arrivée !!

Autre nouvelle du jour :

Ce même jour est partie une belle âme Thích Nhất Hạnh, moine bouddhiste, père et artisan de la pleine conscience. Alors que des français alertent le ministre de l’éducation nationale : « Une quinzaine d’associations et de syndicats ont écrit au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, pour l’alerter sur des ateliers de « méditation de pleine conscience » menés selon eux dans plusieurs collèges. Ils dénoncent des pratiques « potentiellement risquées sur le développement psychique des enfants ».

Pour les curieux :

Thich Nhat Hanh ; l’art de la pleine conscience.

Extrait : « C’est l’amour, la pleine conscience  , la liberté. Si vous êtes emporté par l’anxiété, la peur, la colère, vous n’êtes pas libre pour boire votre thé. Alors vous inspirez, vous ramenez votre esprit à votre corps, et vous savez que vous avez un corps merveilleux. Votre corps et votre esprit sont en harmonie, vous êtes en contact profond avec vous et autour de vous. Ce n’est pas une théorie ni une philosophie, c’est une pratique. Vous pouvez chérir cette vie : alors vous savez comment protéger votre vie et celle des autres. La liberté, la fraternité, la joie, naissent de la pleine conscience. »

Mantra pour le bonheur, la paix et la compassion

Si ça c’est dangereux, alors notre humanité tourne vraiment à l’envers.

SOS des enfants en DÉTRESSE

Rétropédalage du gouvernement ce mercredi 12 janvier. La suite de ce blabla n’est plus valable sauf le fait de mettre un écouvillon dans le nez de l’enfant 3 fois en 7 jours et plus si affinités (Le PCR pouvait être salivaire). Enfin les enfants ayant déjà eu le Covid sont pris en compte ! Alléluia ! Voici le protocole soi-disant simplifié.

Le énième et dernier (?) protocole :

S’informer autrement :


https://www.doctothon.org/


Le protocole décidé la veille de la rentrée du 03/01/22 :

(j’apprends que M.Blanquer a rendu ses devoirs au dernier moment parce qu’il était en vacances à Ibiza)

À la lecture de mes courriels, lundi 10 janvier au matin : surprise !

2
3
4

En 2021, avant les vacances de fin d’année, c’était déjà passablement chiant, con-traignant. 1 cas positif dans la classe et c’était fermeture puis finalement c’était retour en classe avec un test négatif. {Un mardi soir, ouf. Mercredi on se dépêche de s’en occuper pour un retour à l’école jeudi…Pas de chance si c’est un lundi soir, encore des heures de travail dans la vue, si pas de famille dans le coin … Donc après l’école, vite à la pharmacie avant sa fermeture. Le centre de dépistage (le plus proche de l’école) ferme à 17h. Il n’y a que là-bas que sont proposés les tests salivaires, mais ça nécessite d’attendre 10h à 12h avant d’obtenir le résultat. C’est long si on travaille.} Le protocole, c’était un test à J0, en théorie, et s’il était négatif, il était conseillé d’en faire un autre à J7, sans obligation et sans attestation.

Le gouverne-ment a entendu le raz-le-bol des parents et a donc pondu le nouveau protocole 2022, ci-dessus en photos. Pour soulager les familles dont l’enfant est négatif, il a été ajouté 1 test supplémentaire à J4 et le J7 est devenu obligatoire (comme si les pharmacien.ne.s n’étaient déjà pas sous l’eau)…et cerise 🍒 sur le gâteau 🍰 : la présentation obligatoire du Q/R code pour le J0 !!! Ça ressemble beaucoup au pa$$e, mais en différé ???!!!! Hum 🤨 hum 😶.

Quid des enfants qui ont déjà eu le Covid ? Personne n’en parle ? Doivent-ils se plier au protocole ? Si oui, pour quelles raisons ? Pourquoi doivent-ils encore porter un masque ? Combien de fois par an, il se contracte ce virus ? Si quelqu’un.e pouvait éclairer ma lanterne ? Merci.

On en parle de la pénurie d’auto-test ? Ce fameux auto-test supprimé un temps pour valider le fumeux pa$$e-partout. Jugé peu fiable, voire pas du tout. D’un coup hop ! Il en faut 2 en 4 jours ! Il a vite remonté sa côte de popularité !

Bref, si ce nouveau protocole avait pour but de soulager les parents, c’est raté. Sans parler du stress pour les enfants . Le jour même, je lisais une publication d’Instagram relayée sur France Bleu :

2
3


Point positif : Youhou c’est « gratuit » {Pardon mais, y’a encore des gens pour croire à la gratuité ???!!! Et nos cotisations, c’est pour faire joli ?}

C’est moi ou ce gouverne-ment emmerde tous les français.e.s sans distinction ?

Pour revenir aux enfants lesquels, nous l’espérons, rencontreront la résilience après cet épisode, beaucoup trop long et kafkaïen, de la folie de certains adultes… C’est pas comme si, la pédopsychiatrie alertait depuis des mois sur leur état de santé mentale !!Bordel de merte ! Oups. Sacré nom, euh saperlipopette 🤬 .

L’enfance c’est l’avenir du pays ou bien on s’en fout ?

Vous allez sérieusement mettre un écouvillon dans le nez de votre enfant 3 fois en 7 jours ? Et s’il y a un cas positif tous les 8 jours ? Ah bah oui c’est le protocole…Je ne vous partage pas tous les noms d’oiseaux qui me passent par la tête, parce que je respecte trop les oiseaux.

😤 🤬 💩
Souvenons-nous de ce regard. Nous aurons des comptes à leur rendre. Nous l’aurons bien mérité s’ils sont intraitables. 20 minutes

ANTI-CONSTITUTION-NELLEMENT

le message du réfrigérateur

Quand j’étais petite, je me disais que jamais je n’aurai à utiliser le mot le plus long de la langue française. Qu’est-ce que j’étais naïve.

Ma seule résolution pour la nouvelle année était de ne plus parler de la situation politique française. Au bout de 6 jours, PLOUF, à l’eau !

Je vous partage quelques extraits (les touts premiers suffisent) de la Constitution française. Texte fondateur de la Vème République. L’actuel président est censé « veiller au respect de la Constitution ». A moins qu’il ait d’autres projets. Si c’est le cas, nous sommes censés ré-agir.

Le débat est public et ouvert alors saisissons-nous en !! Il dit qu’il y a plus de devoirs que de droits ? Le sien c’est d’écouter les français.

Ici par exemple : Mamans Louves

et là : www.noslois.fr

Texte intégral

Maintenant, s’il n’y a rien qui vous choque, je reprends ma résolution de suite.

TOUT VA BIEN TRÈS BIEN, MADAME LA MARQUISE.
Oui je l’utilise de manière détournée. Je trouve que ça illustre bien le marasme du pays.

Petit aparté sur le bouc-émissaire :

Psychoressources
Scoop de 2022

En chanson, merci Ingrid Courrèges :

Ta liberté et ta santé sont en péril

Guider c'est montrer les pistes. "Chacun sa route, chacun son chemin". La solution est en chacun de nous.